AI
BACK TO BLACK

Curated by Atelier Impopulaire
Supported by Light Cone/Scratch, La Camera Ottica-CREA (University of Udine), Harvard Film Archive.

 

LES BLACK FILMS 

Au milieu des années 1960, Aldo Tambellini choisit de transposer l’expressionisme abstrait de ses toiles et la matérialité de ses sculptures sur la pellicule. En quatre ans environ, il réalise une série de films en 16mm autour du concept de « noir » - certains peints à l’encre de Chine, d’autres mettant en œuvre des techniques mixtes -, dans lesquels le trait pictural sur le celluloïd se confond avec la recherche sonore que l’artiste poursuit parallèlement. Ces films modifieront considérablement son travail, l’incitant à pratiquer le medium télévisuel de façon expérimentale et à élargir le dispositif cinématographique.  A partir des expériences de « destruction sensorielle » de ses films, son travail s’ouvrira à des formes associant différents médias. 

INEDITS DES ANNEES 1960

Alors que les Black Film Series se présentent comme un ensemble clos, les inédits des années 60, au contraire, partent littéralement en éclats : ces quelques films, bien que montés, ne seront jamais sonorisés ni distribués. Certaines œuvres approfondissent encore les visions et les techniques utilisées par l'artiste au cours des années 1960, alors que d'autres sont plutôt conçues comme des tableaux, à partir desquels Tambellini peut construire ses live media. Récemment découverts, numérisés pour l'occasion et présentés ici au public pour la première fois, ces films ne sont pas seulement le complément visuel d’œuvres abouties, mais une expérience indispensable pour comprendre l'évolution du travail de Tambellini, au lendemain de son passage à la vidéo. 

PERFORMANCES ÉLECTROMÉDIA

Aldo Tambellini réalise des performances électromédia dès 1964 ; elles se présentent comme des expériences d’expanded cinema au cours desquelles la fusion entre arts plastiques et sculpture cinétique se résout en pure interaction dramatique : Tambellini transforme le film en architecture sonore, la lumière et les peintures sur verre en lumogrammes, l'action physique en mouvement abstrait, le son en matière tactile. 

Cette sélection documente certaines des collaborations les plus représentatives du Black Gate Theatre dans lesquelles Tambellini se trouve aux côtés d'artistes comme Jud Yalkut et Otto Piene, avec qui il rejoindra, la station nationale allemande WDR-TV, pour la réalisation de la première broadcast performance, en 1968.

ENFANCE EXPÉRIMENTALE 

L’interaction enfance-art est un thème dominant du travail d’Aldo Tambellini, depuis ses premières recherches photographiques et les Black Film Series. Après l’épisode collectif de The Medium is the Medium puis une série de vidéos pour des chaînes de télévision de Syracuse et de New York, Tambellini revient à l’argentique pour réaliser un film sur l'éducation artistique dans le comté d'Albany. Monté par Mike Kuchar, il s'agit du seul documentaire produit par l’artiste, présenté pour la première fois avec quelques autres projets inédits. 

ŒUVRES CATHODIQUES 

Pour Tambellini, le camescope Portapak devient vite un nouvel outil, qu’il utilise en complément de sa Bolex 16mm. Il se concentre sur l'étude du signal vidéo et met en avant sa flexibilité. Alors que dans ses premiers films, les procédés picturaux et la composition sculpturale s’associaient aux techniques du cinéma expérimental, dans ses œuvres cathodiques, la dimension esthétique de l'image télévisée se perd dans le dispositif électronique qui la génère, et que l'artiste modifie en utilisant un système d'aimants et un oscilloscope. 

Depuis 1973, Tambellini reprend certains de ses travaux pour les retravailler avec le synthétiseur vidéo Paik-Abe. Les éléments subissent une nouvelle mutation et le corps de l'image se perd dans une forme abstraite. 

CARTE BLANCHE a ATELIER IMPOPULAIRE

En septembre 1966, Tambellini ouvre le Gate Theatre, entre la 2e Avenue et la 10e Rue dans le Lower East Side à New York, avec une programmation quotidienne consacrée au cinéma d’avant-garde et au théâtre expérimental (mais aussi à la musique jazz, la black poetry et les performances multimédia). Au fil des années, le Gate (qui deviendra le Black Gate puis le Tambellini's Gate) devient l'un des symboles de la culture underground de l'East Coast. Pour rendre hommage à ce lieu important tombé dans l’oubli, nous avons soumis à  Atelier Impopulaire une liste de films qu’il avait programmés à l’époque, pour qu’il fasse un choix représentatif de sa double activité de cinéaste et de programmateur. 

 

January 6-8

Full program here

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
Paris
centrepompidou.fr


BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire

BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire BACK TO BLACK — Atelier Impopulaire